BUCHAREST, lost in transition

[EN] Far from the postcard image of its neighbors Prague, Budapest or Krakow, Bucharest is a beloved or rather poorly known in the circle of capitals of Eastern Europe. The post-89 transition seems to be a permanent state, where changes are sometimes brutal, sometimes absent. Bucharest seems to be in the image of Romanian society, a collage with strong contrasts, where internal forces sometimes oppose, that of yesterday, today and tomorrow.
This report proposes to draw a contrasting portrait of Romanian society, with the Bucharest playground and its surroundings, between an old generation sometimes jostled by an uncertain future, sometimes brutal and a young generation free from all ties to the recent past.

]French bellow]

 

 

[FR]

Loin de l’image de carte postale de ses voisines Prague, Budapest ou encore Cracovie, Bucarest fait figure de mal-aimée ou plutôt mal-connue dans le cercle des capitales de l’Est européen. La transition post-89 semble devenir un état permanent, où les changements sont tantôt brutaux, tantôt absents. Bucarest semble être à l’image de la société roumaine, un collage aux contrastes forts, où des forces internes s’opposent parfois, celle d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Ce reportage propose de dresser un portrait tout en contraste de la société roumaine,avec pour terrain de jeux Bucarest et ses environs, entre une ancienne génération parfois bousculée par un avenir incertain, parfois brutal et une jeune génération libre de toute attache au passé récent.

Anuncios